Présentation du cours :


Cours audio en ligne à télécharger - Hors parcours certifiant

Cycle de 2 séances consacré à trois types de disposition mentale qui occupent une place déterminante dans la pratique bouddhique, selon la perspective des écoles anciennes et du Mahāyāna.

Chaque séance a fait l'objet d'enregistrements, audio et vidéo, de cours donnés en salle lors des années précédentes, et complétés par un ensemble de documents pédagogiques, qui sont mis à disposition des étudiants, en téléchargement, sur cette plateforme.


Choisissez votre plan de paiement :

€100

202009FMEEX1

Foi, motivation et esprit d'éveil (Paiement 1 fois)

3 paiements de €39/mois

202009FMEEX3

Foi, motivation et esprit d'éveil (Paiement 3 fois)

Adhésion intégrée à votre inscription

En vous inscrivant à un cours vous acceptez d'adhérer à l'IEB, association loi 1901. Votre adhésion aura une durée d’un an, pendant laquelle vous bénéficierez des droits et devoirs d'un adhérent d'une association loi 1901, tels que précisés dans les statuts et documents internes de fonctionnement. Plus d'informations sur la page des adhésions.

Détail des leçons en téléchargement :


Foi et motivation : l’entrée sur les voies karmique et nirvanique, selon les écoles anciennes - Dominique Trotignon

La foi (saddha) et la motivation (sankappa) sont considérées, dans le bouddhisme ancien, comme les deux états d’esprit indispensables à développer pour entrer sur la Voie bouddhiste. Si la foi évolue au cours du cheminement, selon trois étapes successives, en revanche, deux types de motivation déterminent l’engagement dans deux voies différentes : karmique - au sein du saṃsāra - ou nirvanique - qui vise la sortie du saṃsāra.


Foi, motivation et « esprit d’éveil », selon les écoles du Mahâyâna - Jérôme Ducor

Ces trois types de disposition mentale occupent une place déterminante dans la pratique du Grand Véhicule, mais avec des accents variés selon les écoles. Tandis que la pensée de l’éveil (bodhicitta) est la motivation essentielle du Mahāyāna, dont elle constitue comme l’alpha et l’oméga, la foi (śrāddha) y joue aussi un rôle très significatif, alors même que l’on récuse souvent la qualification de « religion » pour le bouddhisme. Nous tacherons donc de discerner l’emploi de ces éléments en ce qu’ils ont de commun entre les diverses écoles et aussi les spécificités de ces dernières, notamment dans la Tradition de la Terre Pure.

Les enseignants :

Dominique Trotignon, Directeur de l’IEB, président honoraire de l’association « Vivekārāma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l’Inde et le Theravāda, ainsi que sur l’implantation du bouddhisme en France. Il a notamment publié, avec Thierry-Marie Courau, de La mort est-elle une fin ? (Salvator).


Jérôme Ducor, docteur en japonologie, enseigne aux universités de Lausanne et de Genève. Il a reçu l’ordination et la maîtrise de l’école bouddhique Jodo. Il a notamment publié Shinran, un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Tannishô. Le bouddhisme de la Terre pure selon Shinran et ses prédécesseurs,(Collection Patrimoines, orientalisme, Les éditions du Cerf, 2011).