Les cours sont uniquement disponibles en visionnage sur notre plate-forme de cours en direct et en différé. Nous n'assurons aucun cours à Paris.



Présentation du cours :


Nāgārjuna (IIIe s. ap. J.C.) est l’auteur d’une douzaine d’œuvres authentiques préservées dont le rayonnement a été immense dans les pays de Mahāyāna (Chine, Corée, Japon, Tibet, Mongolie).

Sa pensée est centrale comme point de bascule entre les écoles du bouddhisme ancien et le Mahāyāna. Fondateur de l’École dite du Milieu, il a donné un sens nouveau au terme de « voie du milieu », qui chez lui signifie l’unité de la coproduction conditionnée et de la vacuité (śūnyatā), réélaboration de l’idée originelle du non-soi. L’apport spécifique de Nāgārjuna sur ce plan tient à l’introduction de l’idée d’une illusion sans aucun support réel : la vacuité, c’est le caractère introuvable, en dernière analyse, de la prétendue nature propre de toute chose. 

Les programmes de philosophie de classe de terminale ont été modifiés à la rentrée 2020, avec entre autres choses l’entrée de Nāgārjuna dans la liste des auteurs. C’est cela aussi qui nous amène à lui consacrer une « année Nāgārjuna » avec toute une série de conférences animées non seulement par les intervenants habituels de l’IEB, mais aussi par des philosophes comme Frédéric Nef et Natalie Depraz.


Chaque séance fait l'objet d'enregistrements vidéo qui sont mis à disposition des étudiants sur cette plateforme.

Ces cours ont lieu en semaine en visioconférence suivant la disponibilité des enseignants.

Choisissez votre plan de paiement :

€280

202109NAGAX1

Année Nāgārjuna (Paiement 1 fois)

3 paiements de €99/mois

202109NAGAX3

Année Nāgārjuna (Paiement 3 fois)

Les intervenants





Stéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).



Frédéric Nef, philosophe et historien de la philosophie, Directeur d'études à l'EHESS et membre de l'Institut Jean Nicod et de l'Institut Marcel Mausse.



Jérôme Ducor, président de l’IEB, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jōdō-Shinshū ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsable du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sūtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".





Philippe Cornu, président de l’IEB, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain, nyingma et bönpo. Docteur en ethnologie religieuse, ancien chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (UCLouvain, Belgique) en bouddhisme, hindouisme et histoire des religions, il a publié des traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : Longchenpa, La liberté naturelle de l'esprit (Seuil, Points Sagesse, 1993), Padmasambhava, Le Livre des morts tibétains (Buchet-Chastel 2009 et Pocket), le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001), Vasubandhu, Cinq traités sur l'Esprit Seul (Fayard, 2006). Il est aussi l'auteur du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006), de l'essai Le bouddhisme, une philosophie du bonheur? (Seuil, 2013) et du Manuel de bouddhisme en 3 tomes (rangdröl, 2019). Il a aussi publié une Introduction à l'histoire des religions (rangdröl, 2016), ces deux derniers ouvrages étant en auto-édition. 




Natalie Depraz est philosophe, spécialiste de philosophie allemande, de phénoménologie et, plus avant, de Edmund Husserl. Elle est Professeure à l’Université de Rouen et Membre Universitaire des Archives-Husserl à l’École normale supérieure.




Michel Bitbol est Directeur de recherche CNRS émérite aux Archives Husserl, ENS, Paris. Après avoir poursuivi des recherches scientifiques de 1978 à 1990, il s’est tourné vers la philosophie de la physique. Il a édité des textes de Erwin Schrödinger, et a élaboré une interprétation néo-kantienne de la mécanique quantique. En 1997, l’Académie des Sciences Morales et Politiques lui a décerné un prix de philosophie des sciences. Par la suite, il s’est concentré sur les liens entre la philosophie de la mécanique quantique et la philosophie de l’esprit. Il a publié un ouvrage sur ce thème en 2000, et a travaillé en collaboration étroite avec Francisco Varela dans le sillage de ce travail. Puis il a approfondi cette direction de recherche en développant une conception de la conscience inspirée par la phénoménologie, et par une épistémologie de la connaissance en première personne. Entre-temps (en 2010), il a publié un livre consacré à une lecture de la physique quantique en termes purement relationnels, qui repose sur une comparaison détaillée avec la coproduction en dépendance bouddhique, et tout particulièrement avec la philosophie de Nâgârjuna.